Construction du MS ELBE PRINCESSE II : lancement officiel

La construction du MS ELBE PRINCESSE II, troisième paquebot fluvial commandé par CroisiEurope aux industriels du groupement NEOPOLIA, a officiellement commencé.

Après 4 mois d’études, la cérémonie de découpe de la 1ère tôle a eu lieu le jeudi 8 décembre à Saint-Nazaire, dans l’atelier de découpe de l’entreprise MECASOUD. Pour ce lancement officiel, les principaux acteurs étaient réunis : Patrick Schmitter - Dirigeant de CroisiEurope, la délégation des 55 commandants de CroisiEurope, Hervé Germain - 1er Vice-Président de Neopolia, Thibaut Tincelin - Dirigeant de Stirling Design International et Jean Michel Pacaud - PDG de Mecasoud.

elbe princess

Un collectif de 15 entreprises à la manœuvre

Le MS ELBE PRINCESSE II sera réalisé par une quinzaine d’industriels adhérents et partenaires de Neopolia. Conçu par la société nantaise STIRLING DESIGN INTERNATIONAL (SDI), l’ensemble de la coque sera réalisé par MECASOUD. Interviendront ensuite SHIPELEC pour l’électricité, GESTAL pour les réseaux, ENGIE-AXIMA pour la climatisation ventilation, MYG DESIGN pour les emménagements et POLYECIM COMPOSITES pour les blocs sanitaires. « Notre force réside dans notre modèle de coopération, basé sur un travail collaboratif où chacun apporte son expertise. Le bilan avec les équipes de CroisiEurope est très positif et nous souhaitons poursuivre longtemps cette collaboration » explique Hervé Germain, co-gérant de MYG Design et premier Vice-Président de Neopolia.

Sa conception et son design sont largement inspirés des deux premiers bateaux réalisés par ce même collectif d’entreprises pour CroisiEurope, leader Français de la croisière fluviale. « D’abord, il n’y aura qu’une seule roue au lieu de deux, ce qui permettra d’éviter leur synchronisation, complexe à gérer. Mais surtout, la roue, qui est plus grande, soit 5 mètres de diamètre pour une largeur de 3.8 mètres, est excentrique », explique Thibaut Tincelin, architecte naval et dirigeant de SDI. Pour répondre aux contraintes de navigation, SDI a conçu un bateau de faible tirant d’eau et d’air et doté d’un système de ballastage. Propulsé par une roue à aube, sa vitesse de croisière est de 15 à 16 km/h.

elbe princesse

Ce navire sera construit en deux blocs qui seront ensuite mis à l’eau puis pré-assemblés pour être acheminés dans une des formes du Bassin de Penhoet. « Cela représente 30.000 heures et six mois de travail dans les ateliers, pour environ 30 personnes et 300 tonnes de tôles. Un projet très valorisant pour les salariés puisque nous faisons toute la coque », souligne Jean-Michel Pacaud, Président de Mecasoud.

Il entrera alors dans sa phase d’assemblage définitif pour être mis à flot en juillet 2017 avec un transfert à Quai. La phase d’armement terminée, le bateau serait livré pour février 2018.

Direction l’Elbe et la Moldau

Destiné à naviguer sur l’Elbe et la Moldau (ou Vltava), ce navire fera 101 m de long soit 6 m de plus que l’ELBE PRINCESSE. Toutefois, contraint par les écluses du fleuve, sa largeur reste de 10,50 m. Il pourra accueillir 90 passagers dans ses 45 cabines. Son agencement intérieur offrira des cabines confortables de plus de 14 m², toutes avec vue extérieure, un restaurant de 110 m² et un salon panoramique de 145 m² à l’arrière du navire donnant sur un pont terrasse.

Nous vous donnons rendez-vous l’année prochaine pour suivre ensemble les prochaines étapes de construction du bateau.